Roms : Kouchner réfute les «caricatures» de l'ONU

Publié le par resistance-roms.over-blog.com

Roms : Kouchner réfute les «caricatures» de l'ONU

Mots clés : Roms, Bernard Kouchner, ONU

Par Alain Barluet
27/08/2010 | Mise à jour : 20:24
Réagir
«Je vous mentirais et je renierais mon engagement de toute une vie si je vous disais que cet éclat autour des Roms m'a fait plaisir», a concédé Bernard Kouchner.
«Je vous mentirais et je renierais mon engagement de toute une vie si je vous disais que cet éclat autour des Roms m'a fait plaisir», a concédé Bernard Kouchner. Crédits photo : AFP

Le ministre des Affaires étrangères a défendu vendredi la politique du président Nicolas Sarkozy envers les Roms.

«Oui à la critique, non à la caricature et à l'amalgame» : Bernard Kouchner a répliqué vendredi aux mises en cause, formulées le jour même par l'ONU concernant le traitement des Roms par la France. Devant les ambassadeurs, dont il a sollicité le concours «pour dissiper les incompréhensions», le chef de la diplomatie a déclaré que «jamais le président de la République n'a stigmatisé une minorité en fonction de son origine». «Non, a ajouté Bernard Kouchner, jamais nous n'accepterons que les personnes soient sanctionnées pour ce qu'elles sont.»

Vendredi matin, le Comité pour l'élimination de la discrimination raciale de l'ONU (Cerd), qui s'était déjà montré très virulent à l'encontre de Paris sur cette question à la mi-août, s'est dit préoccupé par «la tenue de discours politiques de nature discriminatoire en France».

Dans leurs recommandations qu'ils ont rendues publiques, les 18 experts de ce comité s'inquiètent plus particulièrement du sort des Roms, victimes d'une «montée des violences à caractère raciste». Ils dénoncent les derniers renvois de Roms en Bulgarie et en Roumanie, sans «leur consentement libre et éclairé» et demandent expressément à la France «d'éviter en particulier les rapatriements collectifs». Reconnaissant toutefois que «le problème des Roms n'est pas seulement français mais européen», le Cerd a indiqué qu'il allait alerter, dès vendredi par courrier, les instances européennes.

 

Évaluations minimisées 

Paris «respecte scrupuleusement» les lois internationales concernant les Roms, a souligné le Quai d'Orsay. En privé, certains diplomates incitaient à minimiser les évaluations du Cerd, dont les travaux sont notoirement sévères, notamment concernant les démocraties. Ces «recommandations ne reflètent pas les échanges ayant eu lieu avec la délégation française», a relevé Bernard Kouchner. Son secrétaire d'État aux Affaires européennes a rappelé pour sa part devant les diplomates qu'il se rendrait bientôt en Roumanie (où il a déjà fait deux voyages) avec Éric Besson, ainsi qu'à Bruxelles, la semaine prochaine.

«Je vous mentirais et je renierais mon engagement de toute une vie si je vous disais que cet éclat autour des Roms m'a fait plaisir», a dit Bernard Kouchner sans pousser plus loin l'explicitation de son propos. Certes, «je sais les enjeux électoraux et la tentation des excès» mais, a-t-il poursuivi, «les mots employés» par le président de la République ont été d'après lui irréprochables.

 

http://www.lefigaro.fr/politique/2010/08/27/01002-20100827ARTFIG00554-roms-kouchner-refute-les-caricatures-de-l-onu.php

Commenter cet article