PERPIGNAN Le quartier Saint-Mathieu a été... victime du roi Sarkozy et de son garde champêtre

Publié le par resistance-roms.over-blog.com

Edition du 06 08 2010

PERPIGNAN Le quartier Saint-Mathieu a été...

 
Le quartier Saint-Mathieu a été la cible mercredi soir de la troisième des 29 opérations "coup de poing", décidées par le ministre de l'Intérieur et organisées de façon inopinée durant tout le mois d'août dans di fférents quartiers réputés sensibles de Perpignan. Une réponse à "la situation d'insécurité qui règne dans la ville" décrite auprès du gouvernement, le 27 juillet, par les élus locaux dont les députés François Calvet et Jacqueline Irlès, le maire de Perpignan Jean-Marc Pujol, et la conseillère générale Véronique Vial.
A l'image du tour de vis sécuritaire

donné par le gouvernement et des opérations de police menées pour l'exemple mercredi à l'aube, à la veille de l a visite annoncée de Brice Hortefeux, à Grenoble, théâtre de récentes violences urbaines. Dans la lignée aussi de la déclaration "de guerre à la criminalité" de Nicolas Sarkozy, suite au saccage de la gendarmerie de Saint-Aignan. Suivis de la réunion convoquée par le chef de l'Etat sur "les problèmes que posent certains parmi les gens du voyage et les Roms", et de son discours réclamant que la nationalité française puisse "être retirée à toute personne d'origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte" à la vie de toute personne "dépositaire de l'autorité publique". Des propos qui ont suscité le tollé jusqu'à Perpignan où le collectif des associations gitanes, qui vient en réaction de se créer (lire en page 5), en appelle à la mobilisation et la solidarité.
La. M.

Commenter cet article