Nicolas Sarkozy convoque une réunion sur les Roms et les gens du voyage

Publié le par resistance-roms.over-blog.com

Nicolas Sarkozy convoque une réunion sur les Roms et les gens du voyage
À la suite des violences de Grenoble et de Saint-Aignan, le chef de l'État a convoqué une réunion concernant les problèmes de sécurité posés par "les comportements de certains" membres de ces communautés. La LDH crie à la stigmatisation.
Par Dépêche (texte)
 

AFP - Le président Nicolas Sarkozy "stigmatise" les Roms et les gens de voyage et en fait des "boucs émissaires", en annonçant une réunion pour le 28 juillet à l'Elysée sur les problèmes posés par ces populations, a dénoncé mercredi la Ligue des Droits de l'Homme (LDH).

"C'est sidérant: on est dans la désignation de boucs émissaires après des faits divers", a estimé Malik Salemkour, chargée de la question au sein de la LDH, dans une déclaration à l'AFP.

Le chef de l'Etat a annoncé une réunion à l'Elysée sur les "problèmes que posent les comportements de certains parmi les gens du voyage et les Roms", après les violences survenues à Saint-Aignan (Loir-et-Cher). "Cette réunion fera le point de la situation de tous les départements et décidera les expulsions de tous les campements en situation irrégulière", a-t-il dit.

"Il ne faut pas faire une réunion pour stigmatiser une ethnie" car "ça donne l'impression que tous les gens du voyage et tous les Roms sont des criminels et des délinquants", a souligné M. Salemkour, tout en jugeant "inacceptables" les violences de Saint-Aignan.

Pour lui, la "réponse sécuritaire" proposée par M. Sarkozy est "inadaptée" car "en réalité, la France ne veut pas des Roms".

M. Salemkour en veut pour preuve les mesures transitoires "qui leur ferment l'accès au marché du travail alors que ce sont des ressortissants européens".

"Plutôt que de stigmatiser une population, il serait bien que les lois de la République s'appliquent à tous", a recommandé M. Salemkour, pointant du doigt les maires qui n'ont pas aménagé les places adaptées à ces populations contrairement à ce que prévoit la loi.

Commenter cet article