Montpellier. Gens du voyageLe député Grand interpelle Sarkozy

Publié le par resistance-roms.over-blog.com

MONTPELLIER

Édition du mercredi 4 août 2010

Le député Grand interpelle Sarkozy

B. C.

Montpellier. Gens du voyageLe député Grand interpelle Sarkozy


POLITIQUE : Le parlementaire insiste auprès du président sur la situation d'une occupation au Crès

Prompt à réagir aux propos de Nicolas Sarkozy sur les occupations sauvages des gens du voyage, Jean-Pierre Grand a décidé de lui écrire pour lui demander d'agir sur un cas concret : celui du « stationnement illicite de gens du voyage » sur le terrain de rugby de la commune. Dans notre édition du 23 juillet, nous relations qu'une vingtaine de caravanes s'étaient installées sur le stade. Malgré des négociations entre élus et représentants de la communauté, rien n'y fait. Depuis près de deux semaines et malgré le dépôt de plainte de la mairie, la situation n'a pas évolué. Elle se tend, même. Aussi, le député estime que c'est désormais à l'État, conformément aux engagements présidentiels, d'agir : « Le problème qui se pose aujourd'hui, c'est qu'avec les aires d'accueil que nous construisons

(rares sont celles qui sont achevées, NDLR) , nous pouvons gérer les déplacements individuels et familiaux pour quelques dizaines de familles. En aucun cas, nous ne pouvons répondre à l'accueil de plusieurs centaines de familles nomades se déplaçant groupées. Il s'agit donc d'un problème qui relève désormais de l'État », écrit le député.
Ce dernier a reçu copie de tous les courriers échangés entre les riverains du stade du Crès et la mairie. Dans l'un d'eux, les riverains écrivent : « Nous refusons de nous barricader et d'être mis en danger par le comportement de cette population ». De son côté, la municipalité assure « tout mettre en oeuvre pour faire cesser cette situation », mais avoue qu'en l'état actuel de la loi (Sarkozy, quand le président était ministre de l'Intérieur), « les possibilités offertes restent restreintes ».
Reste à savoir si le député maire UMP de Castelnau-le-Lez sera entendu par l'Élysée ?


Y. Po.

Commenter cet article