"Les chrétiens ne peuvent rester indifférents" au sort des Roms

Publié le par resistance-roms.over-blog.com

"Les chrétiens ne peuvent rester indifférents" au sort des Roms

A Lille, le père Arthur a décidé de rendre sa médaille du mérite au ministère de l'intérieur en signe de protestation.
AFP/PHILIPPE HUGUEN
A Lille, le père Arthur a décidé de rendre sa médaille du mérite au ministère de l'intérieur en signe de protestation.

"Le malaise": le titre choisi par La Vie pour son éditorial résume en un mot le sentiment qui parcourt un grande partie de la communauté catholique après la série de mesures visant les Roms et les gens du voyages mises en œuvre ces dernières semaines.

Le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris et président de la conférence épiscopale et son vice-président Mgr Hippolyte Simon, archevêque de Clermont, ont été parmi les premiers à sortir de leur réserve lors des célébrations de l'Assomption. "Nul être humain ne peut être déchu de son humanité", a ainsi souligné Mgr Hippolyte Simon devant 20 000 fidèles au Puy-en-Velay, le 15 août. Mgr Christophe Dufour, archevêque d'Aix-en-Provence et d'Arles, témoin jeudi 19 août d'une expulsion de Roms de leur campement, a lui appelé à respecter la "dignité" des personnes et dénoncé les "discours sécuritaires" du gouvernement.

DES VOIX QUI PORTENT AU SOMMET DE L'ÉGLISE

"Face aux méthodes utilisée à l'égard des gens du voyage," soulignait l'éditorialiste Antoine d'Abbundo dans Pèlerin, "les chrétiens ne peuvent rester indifférents." Pour La Croix, le pape lui-même aurait condamné à demi-mot la politique du gouvernement français en appelant dimanche à "savoir accueillir les légitimes diversités humaines" devant les pèlerins de langue française présents à Castel Gandolfo, lieu de résidence estival du pape.

Mgr André Vingt-Trois avait estimé que la peur des autres "ce n'était pas le message de l'Evangile ni le message d'une société civilisée".
AFP/JACQUES DEMARTHON
Mgr André Vingt-Trois avait estimé que la peur des autres "ce n'était pas le message de l'Evangile ni le message d'une société civilisée".

Ces signaux venus d'évêques influents et, semble-t-il, appuyés par le Saint-Siège, ont fini par alerter le gouvernement : le ministre de l'interieur s'est dit lundi "tout à fait disposé" à recevoir le cardinal André Vingt-Trois, invitation aussitôt acceptée par l'intéressé. Si l'on en croit La Vie, la majorité a tout intérêt à être à l'écoute de ces inquiétudes. Car elles pourraient bien lui faire perdre un électorat qu'avait conquis Nicolas Sarkozy dans les premières heures de son mandat.

L'hebdomadaire souligne que "le fossé se creuse avec une base catholique qui n’apprécie ni les affaires d’argent, ni les effets de manches xénophobes", et met en garde le président : "Le discours martial sécuritaire n’est pas vraiment fait pour le conservateur tempéré, dont les oreilles sont devenues plus sensibles que naguère à la parole du Christ : ' J’étais un étranger, et vous m’avez accueilli.'"

DES CATHOLIQUES MOBILISÉS SUR LE TERRAIN ET SUR LE WEB

Les associations catholiques, de leur côté, ont intensifié leur engagement sur le terrain ces dernières semaines. Certaines se concentrent sur l'action humanitaire : le Secours catholique effectue par exemple des visites auprès des campements Roms menacés d'évacuation, pour distribuer de l'aide alimentaire et vérifier qu'ils puissent bénéficier de l'aide médicale de l'Etat pour les étrangers.

Les prêtres eux-mêmes ne restent pas silencieux : le plus virulent est sans doute le père Arthur Hervet de Lille qui a renvoyé, dimanche 22 août, sa médaille de l'ordre national du Mérite au ministre de l'intérieur. Mais il n'est pas le seul à manifester son désaccord : sur son blog le père Patrick, de Lyon, parlant des Roms, s'indigne du traitement réservé à "ceux que l’on appelle sans même sursauter des "Français d’origine étrangère" et déclare : "Le populisme prétend faire diversion, nous prenant pour des ânes et jetant l’opprobre sur d’autres, des frères en humanité." Il invite à "emboîter le pas" aux évêques qui ont protesté.

Certains blogueurs catholiques, il est vrai, sont plus mesurés, voire à contre-courant. Le chroniqueur de Pensées d'outre-politique, s'il précise "qu’il faut condamner avec la plus grande fermeté tout racisme ou toute haine à l’égard de ces communautés", s'interroge ainsi sur les possiblités d'intégrer dans la société française des communautés au mode de vie nomade. De son côté, le père Xavier Cormary, d'Albi, fustige avant tout les dépenses occasionnées par cette "chasse à l'homme".

Enfin, plus largement, d'autres groupements chrétiens donnent de la voix pour souligner la discrimination dont certaines communautés font plus particulièrement l'objet. La Fédération protestante de France s'est ainsi élevée dès le 22 juillet pour mettre en garde contre la stigmatisation des gens du voyage évangéliques, un message relayé par la blogueuse catholique de Nystagamus Natalia Trouiller.

Commenter cet article