LA CHASSE AUX ROMS EST OUVERTE !

Publié le par resistance-roms.over-blog.com

LA CHASSE AUX ROMS EST OUVERTE !

Inaugurée hier par un papi de 73 ans, qui a scotché deux romettes à la chevrotine, la chasse aux roms, après 70 ans d’interdiction, est enfin rouverte. Nous avons aussitôt ramené deux splendides jeunes mâles de 14 et 16 ans, qui étaient en train de fureter autour de notre entrepôt du Val de Marne, rempli de Mein Kampf et de Croix de fer 1ère classe. Deux coups au but à 200 mètres !



Lâcher de Tziganes avant l'ouverture de la chasse (Alsace-Lothringen, 2010)
Lâcher de Tziganes avant l'ouverture de la chasse (Alsace-Lothringen, 2010)
Des années qu’on l’attendait !

De toute la France, jaillissent des fourrés et des futaies les amateurs de (chasse aux) roms.

Jean-Pierre, 45 ans, très ému au micro de notre jeune stagiaire Guilad Chialit :
« Je n’y croyais plus, ça fait depuis que je suis tout petit que mes parents et grands-parents me parlent, des larmes dans la voix, les yeux brillants d’aventure, des chasses aux roms d’antan. Et aujourd’hui, c’est moi qui emmène mon fils vers un camp de 300, 350 personnes. J’espère faire un carton, ou un carnage ! »


Plus loin c’est le joyeux Hundertwasser, chasseur alsacien à la bonne mine, quoiqu’un peu couperosée, qui nous annonce, dans son patois guttural : « Che fais les faire tanser ces Tsigeuner ! »
Et on le croit : Hans est équipé d’une carabine « BAT long range cal 300 mag » avec lunette de précision militaire, un monstre de 10 kilos, une peccadille à 8000€.

« Pazque zes enculés gourent gomme des labins », nous informe Hans. 400 cartouches, une casquette « dernière guerre » achetée sur "Ebay Argentine",une gibecière pour les yeux, car à la chasse aux roms, « seuls les yeux noirs comptent », précise Georges Duterrier, le grand spécialiste de l'animal.
Georges a en effet animé pendant des années à l’université de Lyon 3 le cursus « Roms et race, une avancée allemande ».


Acculé, le rom joue une musique plaintive et en profite pour se sauver.
Acculé, le rom joue une musique plaintive et en profite pour se sauver.
Mais le « must » reste sans doute la chasse au rom à l’arc.

Rare, parce que non validée par les sociétés de chasse.

Souvent, le rom touché par une flèche non mortelle agonise pendant de longues heures, et les chasseurs ne viennent pas toujours ramasser le cadavre.

C’est que la famille se rassemble rapidement autour de la bête blessée !




« Dans les bois, au petit matin, quand la rosée se mêle à la brume sauvage, le crépitement incertain du pas du rom qui revient de sa prédation (pavillon, pièce de voiture, cuivre) chargé de butin, c’est le doux bruit que tous les silencieux chasseurs attendent », explique Ronald, en baissant la voix.

Une nuit à l’affût, dans ces bois qui jouxtent les grands camps de caravanes, est souvent récompensée par une proie, une des plus difficiles qui soient.

« La grande supériorité du rom sur le sanglier, par exemple, ou le renard, est que le rom sait se défendre, avec des outils par exemple, qu’il sait bien sûr fuir, même s’il a de petites pattes, qu’il est malin comme un singe, vous savez, ces petits macaques, mais surtout, quand il est acculé et qu’il n’a plus aucune chance, au lieu de se battre noblement, il sait pleurer et chanter dans son langage si spécial, des mélopées qui vous soulèvent le cœur, qui vous figent, et l’animal en profite pour s’échapper ! »


LA CHASSE AUX ROMS EST OUVERTE !
Oui, le rom a plus d’une corde à son arc. Ce qui n’empêche pas les archers du « Cercle Robins des Roms » de les flécher avec dextérité. Ronald poursuit: « Le bruit sensuel de la flèche qui se fiche dans le corps tendre du rom surpris au milieu des bois sombres, c’est un orgasme, une extase, je n’ai pas honte de le dire. Et si l’on est à moins de 25 mètres, bien camouflé, on peut lire dans les yeux de l’animal la surprise, la stupéfaction, la sidération, de se voir brutalement devenir proie, et de faire d’imprévus adieux à la vie. »
Car si le rom est un prédateur, il est avant tout une proie magnifique.

Mais lorsque la flèche ne suffit pas ? « C’est vrai, les roms sont minces, voire maigres, surtout les jeunes mâles, les plus véloces. Et viser le cœur n’est pas simple. Si j’ai parfois raté le cœur ? Oui, je l’avoue. Dans ce cas, une seconde flèche en travers de la gorge met un terme à ses souffrances, même si ce n’est pas très académique. »


Heini peut renifler un rom à 800 mètres...
Heini peut renifler un rom à 800 mètres...
Dépecés, ouverts en deux, allégés de leurs entrailles, les jeunes roms font alors le délice de nos chiens de race.

Justement, de l’autre côté du Rhin, nos cousins allemands préfèrent la chasse à cour au rom.

La troupe de 15 à 20 rottweilers de 60 kilos (soit environ une tonne de rotts, « eine Tonne Rott »), nourris à la viande crue et rouge pendant 15 mois, avec périodes de jeûne obligatoires avant toute chasse (4 jours dans viande rouge avant une chasse rend le rottweiler littéralement fou de rage contre tout ce qui n’est pas son maître), quand elle renifle un rom, c’est « comme 20 missiles lancés sur une targette », selon le plus grand chasseur allemand, qui a préféré rester anonyme pour des raisons obscures, et qui aligne pas loin de « 400 proies au compteur ».

Un exploit que lui envient les chasseurs français !



Attention!
Le rom n'est absolument pas comestible. Sa consommation peut même être dangereuse, certaines sous-espèces de roms étant vénéneuses. Sa chasse est donc un plaisir purement sportif.
(Note de la rédaction)


Jeudi 12 Août 2010
Romi Schneider


MAP master HD nouvau son
envoyé par machineurs. - Regardez d'autres vidéos de musique.

 

Ministere des affaires populaires ...
MAP "la chasse est ouverte" nouvelle version, nouveau son.
Réalisation : Frédéric Aujas
Direction Photo : Nicolas Manson
Montage : Aurelie Jourdan

Commenter cet article