CNIL : les sujets qui fâchent

Publié le par resistance-roms.over-blog.com

Un fichier bien caché stigmatise les Roms


Libération - Il y a 5 jours
Quatre associations ont déposé plainte contre un «fichier ethnique, illégal et non déclaré» de la gendarmerie sur les Roms et les gens du voyage. ...
Roms : un fichage ethnique qui fait frémir- nouvelobs.com
MENS : un fichier sur les Roms bien caché- Témoignage Chrétien
Fichier des Roms : la CNIL débarque à l'Office central sur la ...- Le Monde
Blog Le Monde (Blog) - Le Point
Autres articles (219) »

Le fichier rom ? une aubaine !


Le Post (Blog) - Il y a 5 jours
A priori un fichier illégal sur les gens du voyage existe. ... Et je vous assure que ce fichier est utile. ... Et oui, un joli radar était caché dedans. ...
En marge d’une conférence plénière des Assises de la sécurité où il intervenait sur 10 ans de risque informatique… regard vers le futur immédiat, Alex Türk, Président de la CNIL, s’est livré à un exercice dont les médias sont très friands et dont il a désormais l’habitude : une revue d’ensemble, devant un parterre d'observateurs concernés et attentifs, des affaires qui occupent la Cnil en ce moment.

Fichier illégal Roms de la Gendarmerie Nationale : saisi par les avocats Maîtres Françoise Cotta et William Bourdon, pour constitution de fichier non déclaré et détention de données personnelles à caractère racial et ethnique, ces avocats, qui devraient également saisir la Halde., ont saisi la Cnil.  Fort surpris de l’état des choses et pris un peu au dépourvu, Alex Türk, a affirmé avoir lancé des contrôles immédiats vendredi matin pour contrôler la licéité de ce fichier de la gendarmerie baptisé Mens (Minorité Ethnique non Sédentarisées). Le MENS a été constitué par l'Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI), au fort de Montrouge, à Arcueil, dans le Val-de-Marne On en saura plus dans le courant de la semaine. « C’est un sujet très polémique où la Cnil ne doit pas être baladée », conclut Alexandre Türk.

L’usage du NIR (Numéro Identifiant au Répertoire)

Le NIR est un numéro qui porte nos données personnelles. Récemment, Alex Türk a eu vent d’agents immobiliers qui se sont servis du NIR en toute illégalité. Le NIR a vocation à se développer dans la sphère sociale, mais il ne faut pas que cela soit au profit de l’importe quelle utilisation.
Récemment, la CNIL a été saisie d’une demande d’utilisation du NIR de la part du CNRS et de l’INSERM dans des cas d’applications cancéreuses. « On peut étendre le NIR dans certains cas », professe Alex Türk.

La géolocalisation

Plus que dans les nanotechnologies, le Président Türk voit dans la géolocalisation l’heure de tous les dangers. « Nous avons lancé des banderilles de plus en plus appuyées, notamment sur Google Street View », explique-t-il. « Avec la géolocalisation, la notion de frontières n’a pas de sens. Des femmes seules ont pu être repérées à Berlin à la recherche de l’âme sœur avec des notions de systèmes de géolocalisation » explique-t-il. « Plus proches de nous, des Anglais ont surveillé leurs voisins en y prenant un certain plaisir », explique-t-il de nouveau. « Les gens s’habituent à l’idée d’être regardés », déplore-t-il.

Alex Türk classe la population en trois catégories :

-   Les innocents (5-6 ans), qui ne sont pas conscients des risques, mais où les populations professorales sont dépassées : Première initiative européenne de ce genre, la Cnil a d’ailleurs débloqué un budget de 500.000 euros vers les enseignants et vers les élèves, pour les sensibiliser, notamment à Facebook.

-   Les naïfs : 16/30 ans : Ils sont en plein dedans, n’ont rien à cacher, n’ont rien à se reprocher, et activent la protection de leur intimité. Croient-ils…

-   Les prosélytes : c’est du niveau de Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, et consorts. « Il y a une responsabilité des prosélytes vis-à-vis des innocents et des naïfs », déclare-t-il. « Je ne suis avec aucun système, mais le terrain glisse sous nos pieds », confie-t-il.
Concernant la législation applicable, il dresse un distinguo déjà bien connu entre la législation anglo-saxonne et un courant allemand-français qui tient l’Europe des données. Il a évoqué ses discussions avec l’APEC (Asia-Pacific Economic Cooperation), mais ne peut que souligner que la régulation mondiale des données est à un niveau inférieur à celui de l’Europe. Vis-à-vis des pays entrants par rapport à la directive 1995  Informatiques et Libertés, il y a clairement un groupe latin et un groupe anglo-saxon.

Il a sorti les crocs sur le G 29 : le groupe C 29 et les nouveaux pays qui  entraient n’avaient pas un centime de budget, c’est pour cela qu’il a démissionné au bout d’un an.

Favorable à l'Hadopi


Sur l’Hadopi, il se montre assez partagé. « Comme parlementaire, j’ai voté pour » (Alex  Türk est sénateur du Nord) indique-t-il. « Comment ne pas voter en temps que Président de la Cnil pour une loi qui protège le droit d’auteur, même si on n‘est partagé avec la liberté de l’internaute »  s’interroge-t-il. « C’est comme pour la Loppsi et son pouvoir de contrôle via la vidéosurveillance », se demande-t-il. « Il faut déterminer où nous devons aller, et faire les contrôles les plus efficaces. Je rappelle que sur la biométrie, nous étions à 50 contrôles en 2005, nous en sommes à 4.000 cette année. 90% de nos contrôles ont lieu sans prévenir » précise Alex Türk.

Enfin, il se félicite du succès des CIL (6000 à l’heure actuelle), et de la sensibilisation des hôpitaux à ce domaine.

Ces rencontres informelles sont l’occasion de discuter avec un « honnête homme » profondément concerné par les problèmes qui le préoccupent, pas forcément optimiste, mais héraut farouche des causes qu’il défend. C’est assez rare pour être souligné.

Commenter cet article