Anglet : les chiens n'aboient pas mais les caravanes repassent

Publié le par resistance-roms.over-blog.com

Pays Basque

Anglet : les chiens n'aboient pas mais les caravanes repassent

p005_01.jpg

 

03/08/2010

Sébastien SOUMAGNAS
 

Après avoir investi la pelouse de Choisy au début du mois de juillet et malgré les dispositions prises par la mairie à la suite de cette «intrusion», les voilà de retour, cette fois-ci au stade de la Girouette.

C'est donc la police nationale de Bayonne qui a constaté que pas moins de 280 caravanes sont donc arrivées dimanche matin aux grilles du stade de la Girouette. Après avoir pénétré par effraction sur le terrain et «commis quelques dégradations», les gens du voyage se sont donc installés sans autorisation avec la ferme intention de rester 15 jours sur place. Malgré le dispositif mis en place par la municipalité d'Anglet, à savoir les rondes de la police municipale, les bennes ou autres obstacles installés sur des points susceptibles d'être investis, les gens du voyage ont tout de même réussi à contourner les barrages.

Deux procédures lancées

Le maire de la commune d'Anglet, Jean Espilondo dénonce ce «comportement inadmissible», déclarant «ils ne peuvent imposer la loi du nombre.» Tout comme la fois précédente selon Mikel Campan «le maire a sollicité le sous-préfet afin d'obtenir un arrêté de mise en demeure conformément au cheminement de la procédure légale du 5 juillet 2000.»

Le sous-préfet Laurent Nuñez a validé hier en fin d'après-midi cet arrêté, ce qui ne laisse plus le choix aux gens du voyage sinon de quitter terrain de sport de la Girouette dans les plus brefs délais.

Mise en demeure émise

Mais le Maire ne s'arrête pas là puisqu'une autre procédure a été lancée.

En effet, en parallèle poursuit Mikel Campan «Le maire a lancé une procédure pénale et porté plainte hier matin auprès de la police nationale pour destruction et dégradation de biens publics ainsi que pour occupation illicite du terrain selon l'art 322-4.»

Dans une période plutôt sensible concernant la problématique des gens du voyage, «ce n'est pas un très bon point de se faire remarquer de cette manière» déclare Jean Espilondo.

Les gens du voyage font eux remarquer que l'aire qui leur est destinée est déjà pleine et n'a pas une capacité d'accueil suffisante.

 

http://www.lejpb.com/paperezkoa/20100803/213572/fr/Anglet--les-chiens-naboient-pas-mais-les-caravanes-repassent

Commenter cet article